Nycédia, la Tourmente écarlate

.psd planet stock gas giant by sewer-pancake

[Nootaaril-Saatreen (Clydön)]
Type de monde: Sphérique gazeux
Taille: G (diamètre équatorial de 142 876km)
Echappée: 6 tours
Rotation: 42 heures
Révolution: 840 jours
Lunes: Nymanth
Population: Aucune
Trame magique: Diffuse

Quatrième monde du système de Wyrm, Nycédia est une géante gazeuse aux nuages écarlates, traversés par de colossales tempêtes crachant des nuées d’éclairs rouges. Outre des conditions atmosphériques extrêmes, le puits gravitationnel de la planète est particulièrement intense, affectant même des spelljammers croisant aux abords des mondes voisins de Lycédia et de Caldera.
Le Trône de la déesse Nycédia est prétendument un rubis tenant lieu de noyau planétaire. En réalité, ce cœur gigantesque est un dédale de flammes pourpres pétrifiées, passage vers le mystérieux domaine planaire de Celle qui appelle le Souffle carmin.

Ports d’accueil: Il n’existe aucune infrastructure au sein de l’atmosphère tourmenté de Nycédia. Les différents conquérants qui vinrent s’emparer des mondes intérieurs du système de Wyrm négligèrent la planète au premier coup d’œil, comprenant instinctivement que les forces impliquées ne pourraient jamais être apprivoisées.

Ressources: Etrangement, la Tourmente écarlate offre de l’air respirable, contrairement aux autres géantes gazeuses de cette Sphère de cristal. Bien entendu, seuls quelques Capitaines expérimentés peuvent se risquer le long des puissants courants gravitationnels, afin de régénérer leur enveloppe d’air au cœur d’une tempête s’éternisant durant des mois.

Cultures: Aucune espèce ne s’est jamais développée au cœur des nuées de Nycédia. Quelques créatures du Plan Elémentaire de l’Air s’égarent parfois au cœur de la Tourmente écarlate, mais la Vie n’a tout simplement jamais pu s’ancrer au sein de ce monde.

Sites notables: Les strates de nuages écarlates de Nycédia ne renferment que peu de mystères pouvant être étudiés par les sages des Sphères Connues. Le fragile équilibre entre les forces de l’Air et de la Foudre n’existe que par la volonté de la déesse régnant sur ce monde. 

Nymanth
La petite lune solitaire de Nycédia est nommée Nymanth, elle possède également une atmosphère respirable, mais se trouve au cœur de perturbations gravitationnelles rendant son approche difficile.
La surface est recouverte par une étrange jungle faite de brumes pourpres cristallisées, reprenant leur état initial au contact d’une importante chaleur. L’étrange jungle lunaire est le territoire des serviteurs draconiques de Nycédia, les agiles Ny’shaan. Nul ne connaît leur nombre, mais leur population s’élève à plusieurs dizaines de milliers, au bas mot. Petite créature reptilienne aux écailles pourpres, dotée d’ailes, de griffes et de crocs, le Ny’shaan se caractérise par sa taille, n’excédant pas les soixante centimètres de long. Doté d’une intelligence rudimentaire, il est couramment employé comme messager ou compagnon de chasse.
Les fidèles de Nycédia reçoivent invariablement un compagnon draconique né sur Nymanth, et pouvant y revenir à volonté. Certains ont même employé cette intéressante capacité pour laisser leur Ny’shaan emporter des objets de valeur sur la lune isolée. Avec le temps, de petits amoncellements de trésors se sont accumulés un peu partout dans la jungle, abandonnés après le funeste devenir des ingénieux fidèles.